Afin de créer au mieux un panoramique, l’idée étant que les raccords soient parfaits, il est nécessaire de garder à l’esprit quelques principes de base.

Idéalement il faut avoir avec soi un trépied muni d’une tête panoramique mais, étant lourd et encombrant, nous n’avons pas toujours envie de porter tout ce matériel, il est néanmoins possible de réaliser de bons panoramiques à mains levée en observant ces règles.

Il est préférable tout d’abord de prendre les différentes prises de vues au format portraits, ainsi vous aurez plus de matière dans le ciel pour le recadrage (souvent obligatoire après assemblage).

Ensuite, facteur très important, l’axe de rotation. En optique le point de rotation idéal se nomme le pont nodal. Dans notre cas il va s’agir de trouver l’axe de rotation idéal de manière à avoir des raccords parfaits après assemblage, ce point se trouve dans l’objectif, il est appelé « pupille d’entrée », c’est autour de cet axe que la rotation va devoir s’opérer et non comme on a tendance à le faire autour de soi même. (cf shéma).

Lors de différentes prises de vues, il faut veiller à conserver un recouvrement d’environ 15-20% et se maintenir le plus parallèle possible à la ligne d’horizon, attention à pas « plonger » ou au contraire « grimper ».

Autre point, n’utilisez pas de trop grand angle pour vos panoramique car la distorsion est plus importante sur ces derniers, si c’est le cas, il faudra prévoir plus de recouvrement.

En respectant ces règles vous serez assurés d’obtenir des résultats parfaits. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *